Pourquoi les employés de Boomerang pourraient être la réponse à vos problèmes de recrutement.

ressources humaines boomrang

Dans un marché du travail de plus en plus serré, la lutte pour trouver de bons employés possédant les bonnes compétences est réelle. Une récente enquête du CIPD souligne la résurgence de la guerre des talents et suggère que près des deux tiers des employeurs trouvent déjà les postes vacants difficiles à pourvoir.

Avec la diminution de l’offre de nouveaux candidats, l’idée de ramener d’anciens employés peut être attrayante, à condition bien sûr qu’ils aient été de bons employés et qu’ils n’aient pas quitté l’entreprise sous un nuage. Les anciens membres du personnel connaissent l’organisation, comprennent le marché et peuvent généralement être opérationnels.

Mais les employés dits ” boomerang ” sont-ils toujours une bonne solution ? Comment les attirer à nouveau et quelle est la meilleure façon de les intégrer avec succès dans l’entreprise ?

Une nouvelle perspective

L’un des principaux avantages du retour des employés est qu’ils reviennent souvent avec une nouvelle perspective. Ils ont vu comment d’autres organisations s’attaquent à des défis communs, par exemple, et peuvent apporter de nouvelles idées et perspectives à leur rôle. Leur énergie et leur approche alternative peuvent contribuer à redynamiser des équipes devenues obsolètes et à stimuler l’innovation.

Les anciens employés peuvent aussi avoir passé leur temps à acquérir de nouvelles compétences qu’il leur aurait été difficile d’acquérir alors qu’ils étaient encore à l’interne. Ils reviennent souvent avec un ensemble de compétences plus profondes et plus à jour et une présence et une confiance accrues.

Il y a aussi une prime de productivité qui vient avec les anciens membres du personnel. Selon la durée de leur absence, ils peuvent encore avoir des relations avec les clients, les fournisseurs et les collègues qu’ils peuvent renouveler et développer, ce qui les rend plus efficaces plus rapidement.

Et bien sûr, le fait même qu’ils ont activement voulu revenir dans l’entreprise signifie qu’ils sont susceptibles d’arriver avec une vision optimiste et enthousiaste qui peut avoir un effet d’entraînement sur les autres.

Changement d’heure

Il faut toutefois se méfier de l’employé qui se joint de nouveau à l’entreprise et qui s’attend à ce qu’elle soit exactement la même que lors de son départ. Dans l’environnement turbulent et agile d’aujourd’hui, les choses changent très rapidement, et l’organisation dans laquelle un employé de Boomerang revient peut sembler très différente de celle qu’il a quittée.

Les priorités commerciales peuvent avoir complètement changé et de nouveaux systèmes et méthodes de travail peuvent avoir été mis en place. L’organisation peut avoir automatisé ses processus de gestion des personnes à l’aide d’un système de RH, par exemple, ou aurait pu mettre en œuvre une approche plus sophistiquée, axée sur la technologie, de la GRC.

Les visages clés peuvent aussi avoir changé, les responsabilités ministérielles peuvent avoir changé et les ” politiques ” internes qui existent dans chaque entreprise peuvent avoir pris une nouvelle forme.

S’il y a eu des changements radicaux dans la culture ou les opérations de l’entreprise, l’idéal aurait été de le faire savoir clairement aux candidats qui reviennent à l’étape du recrutement. Si une culture très familiale, par exemple, est devenue plus intransigeante et plus axée sur les ventes à mesure que l’entreprise s’est développée, ils pourraient s’attendre à une mauvaise surprise.

Contrairement à l’employé de retour qui est coincé dans le passé, il y a aussi le danger d’un candidat boomerang qui veut utiliser sa nouvelle expertise pour tout changer en même temps. Un bouleversement majeur peut bien être ce qu’il faut, mais quelqu’un qui arrive avec une approche trop audacieuse peut sérieusement bouleverser la charrette à pommes.

Les employés actuels, surtout s’ils travaillent dans l’entreprise depuis longtemps, peuvent finir par éprouver du ressentiment et être négligés, ce qui peut avoir un impact négatif sur le moral de l’équipe.

Commencez maintenant

Il est important de s’assurer qu’un employé qui revient au travail repart du bon pied. Si quelqu’un revient à un poste plus élevé, par exemple, il peut avoir besoin d’aide pour se positionner correctement et s’assurer qu’il est pris au sérieux par des collègues qui peuvent avoir de la difficulté à se débarrasser des perceptions passées au sujet de leurs capacités.

Les RH peuvent faire beaucoup pour ouvrir la voie et aider les ” baby-boomers ” à établir leur crédibilité et leur autorité. Utiliser les canaux de communication interne pour annoncer leur arrivée et les paramètres de leur nouveau rôle est une bonne première étape. Ils peuvent avoir besoin d’être bien informés sur ce qui a changé depuis leur dernier emploi, qui sont les principaux influenceurs et ce qu’ils doivent faire différemment.

Un programme d’intégration bien pensé qui leur permet de rencontrer et de s’établir rapidement avec des personnes âgées et de nouveaux collègues les aidera également à prendre un bon départ.

Laisser un commentaire